Nous attirons votre attention sur les effectifs surchargés des classes de 4°, cette année. Voilà pourquoi nous sollicitons l’ouverture d’une classe supplémentaire en 3° pour la rentrée de septembre 2019.

A ce jour, les élèves sont 31 par classe, ce qui rend leurs conditions d’apprentissage très compliquées. Il est difficile aussi pour les enseignants, dans ces conditions, de remplir correctement les objectifs pédagogiques des programmes, et de dépister et accompagner les enfants en difficultés, notamment ceux bénéficiant théoriquement d’un PPRE (programme personnalisé de réussite éducative). Il est à noter que notre collège se trouve dans une zone rurale où les ressources sont modestes. Beaucoup d’enfants n’ont pas la chance de bénéficier d’accompagnement chez eux, ce que palliait un bon taux d’encadrement et qui n’est plus vraiment réalisable avec de tel effectif.

L’un des objectifs de la classe ULIS de notre collège est que fréquemment (les élèves relevant de ce dispositif) intègrent les sections générales. Comment remplir cette mission avec des classes surchargées ?

A ces problématiques pédagogiques, s’ajoute le problème de l’accueil physique et matériel des élèves dans les salles de cours. Dans les laboratoires de Sciences Physiques, par exemple, il n’y a pas assez de paillasses pour tous les enfants. Installer une petite table dans un coin ne facilite pas les TP. Dans d’autres salles, des enseignants ont cédé leur chaise et leur bureau, ce qui ne leur permet plus d’avoir un accès aisé à leur matériel pédagogique et à leur poste informatique. En outre, et ce n’est pas anodin, la question des conditions de sécurité et d’évacuation des locaux en cas d’urgence se greffe à ces problèmes de capacité d’accueil.

Pour toutes ces raisons, nous pensons que l’ouverture d’une nouvelle classe de 3°, en septembre prochain, permettrait une nouvelle répartition par classe de 25 élèves environ. Conditions qui favoriseraient l’apprentissage, l’accueil dans des conditions raisonnables et l’accompagnement de nos enfants dans l’élaboration de leur projet d’orientation, et ce, même si, comme c’est le cas cette année, de nouveaux élèves arrivent en cours d’année scolaire.

Les parents d’élèves que nous représentons et des enseignants se mobilisent avec détermination pour obtenir cette ouverture de classe qui nous semble inéluctable pour pérenniser les bonnes conditions d’encadrement et d’apprentissage dont bénéficiaient nos enfants.

Vous tous, vous pouvez nous aider en signant le pétition sur chng.it/dBDq4zJCNk